TOUT SUR LES CALORIES : FAUT-IL LES COMPTER ?

Balance poids

Si vous voulez vraiment commencer un bon crêpage de chignon dans le monde du régime Paléo, il suffit d’aborder le sujet des calories. Est-ce que ce que l’on dit sur les calories sont des balivernes, ou est-ce le seul moyen légitime de perdre du poids? Avez-vous besoin de compter les calories pour la perte de poids? Un régime cétogène fonctionne-t-il parce qu’il limite automatiquement les calories, ou parce qu’il fournit une adaptation métabolique spéciale?

Comme d’habitude, la réponse est compliquée. Et si nous essayons de trop simplifier pour le bien-fondé d’un slogan rapide, nous rendons plus difficile d’atteindre le but ultime: avoir une meilleure santé. Donc, au lieu de voir les choses en noir ou blanc sur la façon dont les calories «comptent» ou «ne comptent pas», considérez qu’il y a vraiment deux arguments différents qui s’opposent ici:

Argument 1: Par la première loi de la thermodynamique, l’énergie ne peut être créée ou détruite. Le gain ou la perte de poids physiquement doit dépendre d’un surplus calorique ou d’un déficit. Changement de poids = calories ingérées – calories brûlées.

Argument 2:
compter les calories et augmenter l’exercice («manger moins, déplacer plus») est le meilleur / seul moyen d’atteindre un déficit calorique et donc de perdre du poids.

S’entendre avec l’une de ces deux déclarations ne signifie pas que vous êtes d’accord avec l’autre.
Vous pouvez accepter complètement la théorie des calories ingérées – calories brulées, mais pensez toujours que compter les calories n’est pas la meilleure façon d’y arriver. Alternativement, vous pouvez considérer la différence entre calories ingérées – calories brulées comme étant incomplètes ou même souvent  incorrectes, mais penser que le fait de compter les calories a une certaine valeur dans le cadre d’une remise en forme

Il s’avère que c’est exactement ce qui se passe, et c’est probablement pourquoi les personnes très intelligentes ne sont pas d’accord avec la question de la calorie. L’argument 1 semble être vrai, mais un certain sens très limité. Et l’argument 2, la prescription «manger moins, dépenser plus», est tellement simplifié qu’il est inutile: il ne compte même pas toutes les façons dont les «calories ingérées» et les «calorie brulées» peuvent changer. Ainsi, le chercheur qui insiste obstinément sur le fait que le «compter les calories» soit  juste, et une personne au régime frustrée qui ne pouvait pas perdre du poids sur 1 200 calories avalées par jour est également juste. Compter les calories sont techniquement «bon», mais la nutrition humaine est tellement compliquée que ce n’est  tout simplement pas très utiles.

Les calories et les lois de la physique

 

Commençons l’incursion dans la science des calories en jetant un bon coup d’œil sur l’argument n ° 1, affirmant que, selon les lois de la physique, un déficit calorique est le seul moyen de perdre du poids. C’est la ligne que vous entendez sans fin répétée par les chercheurs de l’obésité et les experts en alimentation autour du monde: «la perte de poids dépend d’un déficit calorique». On l’appelle l’hypothèse Calories-In / Calories-Out, ou CICO pour une courte durée.

L’idée de base est la suivante: Selon les lois physiques qui gouvernent l’univers tel que nous le connaissons, l’énergie ne peut pas être créée ou détruite. Il ne peut être transformé que d’une forme à l’autre. Les calories sont une unité d’énergie (si vous voulez obtenir une définition plus précise, une calorie est la quantité d’énergie nécessaire pour augmenter la température un kilo d’eau d’un degré Celsius). Lorsque vous mangez de la nourriture, ces calories s’habituent à faire quelque chose (déplacer votre corps, maintenir la température de votre corps, garder votre cœur en train de pomper …), ou sont stockées sous forme de graisse. Peu importe qu’elles proviennent de protéines, de matières grasses ou de glucides, elles doivent être utilisées ou stockées. Elles ne peuvent pas disparaître par magie , ou s’évaporer dans l’air… Si vous prenez du gras, c’est parce que vous avez mangé des trop calories et qu’elles ont été stockées en graisse. Si vous perdez de la graisse, c’est parce que certaines de ces calories sortent de leur stockage et se servent de carburant.

“Si c’est la science qu’il le dit, c’est que c’est vrai point barre “! – en supposant que si vous ne le croyez pas, vous êtes simplement superstitieux ou déraisonnable. Mais encore une fois, nous avons également entendu que : »la graisse saturée est mauvaise pour vous » livré exactement de la même tonalité. De même, l’hypothèse du CICO mérite-t-elle tant de confiance?

Calories: La Face Cachée de l’histoire

 

L’argument principal, en d’autres termes, n’est pas que ce qu’on dit sur les calories soit un mensonge, ou en quelque sorte «faux». C’est que l’histoire typique de «calories ingérées / calories brûlées » ne tient pas compte de la façon dont nous utilisons ces calories ou pourquoi nous sommes amenés à exagérer les calories en premier lieu.

Pensez-y de cette façon: imaginez que votre corps est un train, où les personnes qui passent sont des calories, et les personnes qui sortent sont des calories. Donc, plus le train est bondé, plus vous avez gagné de poids. Maintenant imaginez qu’un jour, le train est vraiment bondé. Vous pourriez vous tourner vers un ami et lui demander: « pourquoi le train est-il si encombré? » Et si votre ami est un gros malin, il pourrait vous répondre: « parce qu’il y a plus de personnes qui sont rentrées que de personnes qui sont sorties ».

Tout le monde comprend que c’est une réponse ridicule, et ce n’est pas ce que vous demandiez du tout. Vous vous attendiez probablement à entendre quelque chose comme «parce que c’est une heure de pointe», ou autre chose qui explique pourquoi il y a autant de personnes. Mais c’est ce que fait l’hypothèse CICO. Pourquoi avez-vous pris du poids? Parce que les calories ingérées dépassent les calories brûlées. Cela est techniquement vrai, mais la question demeure: pourquoi les calories ingérées ont-elles dépassé les calories brûlées? Ce n’est pas aussi simple que «vous avez mangé trop et / ou dépensé trop peu», car il y a beaucoup plus de «calories ingérées» que celles provenant de la nourriture, et beaucoup plus aux «calories brûlées » que celles consommées durant un exercice.

En d’autres termes, l’hypothèse de l’insuline (blâmant des excès d’hydrates de carbone pour le gain de poids) et l’hypothèse de la récompense alimentaire (blâmant des aliments transformés addictifs) et l’hypothèse du tissu maigre (blâmant les déficiences nutritives) partent du principe que les calories comptent. Ils font aussi valoir que c’est beaucoup plus compliqué que cela.

Par exemple, jetez un œil à ceci. C’est une explication de l’hypothèse d’insuline de Gary Taubes, l’un de ses plus grands journaliste scientifique sur le sujet. Mais même dans cette explication, les glucides ne créent pas de la graisse comme ça à l’improviste. L’excès de glucides augmente les niveaux d’insuline, qui oriente les calories loin des organes. Les organes sont les plus grands consommateurs de calories dans le corps, de sorte que tout ce qui empêche les calories d’atteindre votre cerveau ou votre foie réduit sérieusement le nombre de calories brûlées. Avec nulle part où aller, ces calories sont stockées en graisse à la place. La question n’est pas de savoir si les calories doivent être compter ou non, c’est ce qui provoque leur stockage au lieu d’être brûlées.

Pour reprendre l’image du train ci-dessus, l’insuline serait une sorte de conducteur méchant qui empêche toute personne de quitter le train. Ce que Taubes dit, c’est qu’il faut trouver ce “conducteur méchant” et se débarrasser de lui, au lieu de se concentrer sur les gens – les gens qui voudraient sortir du train, si seulement ils y étaient autorisés.

 

Calories: c’est compliqué

 

Ce qu’il faut retenir de l’hypothèse de l’insuline est que les calories techniquement « comptent », mais ce que votre corps fait avec ces calories compte plus. Et ce n’était que la pointe de l’iceberg: jetez un oeil à certaines des nombreuses autres raisons.

Les « Calories ingérées » ne sont pas seulement la quantité de la valeur nutritive. Comme n’importe quel autre nutriment, le nombre de calories que vous obtenez réellement de votre nourriture dépend de combien vous absorbez, pas combien vous mettez dans votre bouche. Et cela est influencé par …

  • L’énergie nécessaire à la digestion de l’alimentation: la protéine nécessite plus d’énergie pour digérer que les graisses ou les glucides. Votre corps ne reçoit que 70 de chaque 100 calories de protéines, mais il reçoit 97 des 100 calories de graisse.

  • Taux d’absorption
    : certaines personnes ont une flore intestinale très efficace qui peut tordre toutes les dernières calories de la nourriture qu’ils mangent. Ces personnes absorbent plus de calories de leurs aliments. D’autres personnes ont une flore intestinale relativement inefficace et n’absorbent pas autant de calories provenant de la même quantité de nourriture.

  • Précision de l’étiquette
    : selon la loi, les étiquettes nutritionnelles peuvent varier jusqu’à 20% de la teneur réelle en calories des aliments. Et les repas du restaurant sont notoirement encore plus imprécis que cela. Sauf si vous avez un laboratoire de nourriture privé et que vous testez tout ce que vous mangez, il n’y a aucun moyen de savoir à coup sûr.

 

Les « Calories Brûlées » sont aussi beaucoup plus complexes que le simple fait de s’exercer:

  • Les variations du métabolisme (l’énergie nécessaire pour maintenir votre cœur en marche, votre température normale et les fonctions de bases de votre corps): bien que les astuces « stimulant le métabolisme » soient surtout des mythes, le métabolisme des gens peut modifier leur consommation de calories de 200 à 300 calories par jour . Les différences métaboliques comprennent:

 

            • Masse musculaire par rapport à la masse grasse (le muscle brûle un peu plus)
            • La taille de vos organes (les organes plus gros brûlent plus)
            • Quelle est la température de votre corps (des températures plus élevées brûlent plus)
            • L’exercice physique
            • Différences génétiques
            • Quel quantité vous avez mangé récemment (vous devez brûler des calories pour digérer les aliments)

 

  • L’utilité des calories : votre corps peut de préférence stocker les calories comme de la graisse, ou il peut préférer les utiliser comme carburant. Ce qu’il fait dépend des hormones et du type de calories que vous mangez, et non des calories elles-mêmes.( En effet, il vaut mieux manger , en calories équivalente, de la viande et des légumes que des Hamburgers et/ou Pizza)

Ensuite, il y a le fait que tous ces facteurs sont interdépendants. Votre corps est très, très bon pour vous empêcher de perdre du poids. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les gens qui suive un régime sentent souvent que leurs mains et leurs pieds sont froid, ou remarquez-vous qu’ils n’ont pas d’énergie? C’est leur corps, ralentissant leur métabolisme pour compenser leur apport calorique réduit.

Donc, lorsque vous ajoutez ceci à l’ ensemble, l’équation n’est pas seulement «gain / perte de graisse = calories consommées – calories brûlées sur le tapis roulant». Les «Calories ingérées» sont plus que des aliments et les «calories brûlées» sont plus que l’exercice physique. Dans la vie réelle, cela dépend de toutes sortes de facteurs, dont vous n’avez aucun contrôle et ne pouvez même pas le mesurer. Afin de produire une perte de poids réelle, nous devons nous concentrer sur autre chose.

 

Objections aux calories ingérées / Calories-brulées

 

Mais personne ne mange précisément la même quantité de calories tous les jours.

Cette objection est basée sur l’idée que, si le CICO est un modèle précis, les personnes stables au poids doivent manger exactement le même nombre de calories chaque jour. Et bien sûr, cela n’arrive jamais: dans le monde réel, les apports en calories varient beaucoup.

Mais cela ne réfute toujours pas CICO, pour deux raisons:

  • Les fluctuations peuvent s’annuler. En d’autres termes, vous pouvez manger 100 calories au-dessus de la moyenne le lundi, mais vous pourriez manger 100 en-dessous le jeudi – le résultat net n’est pas le gain ou la perte de poids.
  • Comme mentionné ci-dessus, votre corps est excellent pour corriger ces fluctuations. Votre température augmentera et tombera, votre dépense d’énergie inconsciente (comme une agitation) augmentera ou diminuera. Toutes ces méthodes correspondent à la façon dont votre corps fait correspondre les calories brûlées aux calories ingérées, équilibrant ainsi l’équation.

Mais je peux gagner 2,5 Kilos d’un jour de triche – et je n’ai pas mangé un surplus de 17 500 calories!

Deux mots: poids de l’eau. Il faudrait un excédent de 17 500 calories pour gagner 2,5 Kilos de graisse, mais vous pouvez gagner 2,5 Kilos d’eau simplement en mangeant beaucoup de “Junk food” trop salée qui fait en sorte que votre corps conserve plus d’eau. Dans votre culpabilité post-triche, il semble probablement qu’il s’agit de2,5 Kilos de graisse, d’autant plus que le transport de tout ce poids d’eau vous fait sentir gonflé et dégoûtant. Mais en fait, il ne dépasse pas 5 livres de graisse et, au cours des prochains jours, vous lâcherez rapidement tout.

 

Conclusion

 

Qu’est-ce qui se passe finalement ici? Il est clair que les calories sont les moteurs ultimes des changements de poids – même les partisans de l’hypothèse de l’insuline ne contredisent cela. Mais s’arrêter à penser «manger moins, dépenser plus» empêche de comprendre la complexité de la façon dont les calories sont réellement utilisées par notre corps. Et parce que nous ne pouvons pas vraiment contrôler tous les aspects de l’équation «calories in / calories out», la restriction calorique n’est pas la meilleure façon d’obtenir une perte de poids à long terme.

En d’autres termes, les trois personnes suivante sont dans le vrai :

  • la personne au régime qui ne perd pas ou même gagne du poids malgré la restriction des calories. Le métabolisme de cette personne est en surcompensation pour la réduction des «calories» en réduisant encore plus les calories. Le résultat net: gain de poids.
  • la personne au régime qui perd du poids avec une restriction calorique, indépendamment de la composition des macronutriments. Grâce à une combinaison de chance et de prudence, cette personne a évité la régulation négative métabolique qui vient habituellement avec la réduction des calories. Elle mange moins, mais son corps ne panique pas sur la «famine», et son corps ne réduit pas les calories pour compenser la perte de calories. Le résultat net: perte de poids.
  • L’homme « heureux » avec son régime à faible teneur en glucides ( comme le Paléo par exemple) qui a essayé et échoué de compter les calories, mais perd du poids avec une restriction des glucides malgré le fait de manger autant qu’il le veut. Cette personne n’est pas aussi génétiquement bénie que la femme ci-dessus. Son métabolisme permet de compenser une perte de calories, au moins aussi longtemps que son insuline est élevée. Cependant, avec son insuline sous contrôle, il n’y a plus de «famine» artificielle, et son corps cesse de compenser la «rareté alimentaire» en abaissant le taux métabolique. Ses « calories brûlées » augmentent. Le résultat net: perte de poids.

Tous ces modèles sont des choses totalement légitimes qui se produisent réellement. Ce sont simplement des individus différents, avec différentes réponses hormonales et métaboliques à différents régimes. Et ils démontrent très clairement que les calories sont beaucoup plus compliquées que le nombre marqué sur l’étiquette. Oui, si vous voulez obtenir une technique à ce sujet, les calories conduisent en fait à la perte de poids de toutes ces personnes, même le régime à faible teneur en glucides. Mais les gens du monde réel ne se soucient pas si les calories sont ou non techniquement responsables de leur perte de poids. Ils se préoccupent de savoir quels comportements sont responsables de leur perte de poids. Et de cette perspective, les calories ne sont souvent pas la solution.

Pour obtenir encore plus de profondeur sur cette question, vous pouvez télécharger l’e-book  gratuit qui examine toutes les raisons pour lesquelles le nombre de calories peut échouer, pourquoi vous ne devez pas perdre votre temps et votre énergie la dessus et quoi faire à la place, en remplissant le formulaire.

 

Si ce travail vous a plu , merci de faire un like ou un  partage sur facebook. Merci Beaucoup!

 

A bientôt sur Papaleo.fr

Recherches utilisées pour trouver cet article : différence entre calories brulées et ingérées

    Michael REMBRY

    Click Here to Leave a Comment Below

    Leave a Reply: