23 août 2017

5 PROBLÈMES COMMUNS DE PILOSITE ET DE PEAU DÛS A UN PROBLEME MÉTABOLIQUE

acné

Les problèmes esthétiques de la peau et la perte de cheveux peuvent être embarrassants, mais la plupart du temps, nous supposons qu’ils ne sont pas très grave. En réalité, beaucoup de problèmes de ce type sont liés à un problème métabolique sous-jacent… la résistance à l’insuline. (Encore!!)

Si vous ne savez pas ce qu’est la résistance à l’insuline, Lisez ceci d’abord sinon le reste de cette publication n’aura aucun sens pour vous, à moins que vous ne sachiez ce qu’est l’insuline, d’où provient la résistance à l’insuline et pourquoi elle est mauvaise.

Voici un aperçu de  5 problèmes communs de cheveux et de peau avec la preuve qu’ils peuvent être causés par une résistance à l’insuline . Ce ne sont que des choses qui affectent 10% ou plus de la population adulte moyenne, donc pas de maladies auto-immunes ultra-rares avec 30 patients connus dans le monde entier. Cependant, 85% des gens présentant une résistance à l’insuline ont au moins un de ces types d’anomalie cutanée.

Cet article n’a pas le but de vous faire stresser sur chaque anomalie car il est tout à fait normal que la peau adulte ait des imperfections, des cicatrices, des taches de rousseur et des taches grossières. Une peau sans « retouche Photoshop » n’est pas un signe de résistance à l’insuline. Ca signifie que vous êtes une vraie personne et pas une couverture de magazine.

 

1. Les acrochordons ou molluscum pendulum

 

Cliquez ici pour voir à quoi ça ressemble!

Sont-ils commun?

Environ 46% des adultes les ont, et cela s’élève à 59% chez les personnes de plus de 70 ans .

Que sont-ils?

Les accrochordons sont des petites bosses, douces et indolores qui se développent généralement dans les plis de la peau (comme le cou et les aisselles).

Le fait d’en avoir plusieurs est significativement associé à la résistance à l’insuline. Voici une étude : un plus grand nombre d’acrochordons est associée à une forte masse graisseuse au niveau du ventre , de taux de leptine plus élevé et de syndrome métabolique. Cette étude a également constaté qu’elles étaient associées à d’autres composants du système métabolique, comme l’hypertension artérielle et les marqueurs inflammatoires élevés.

Ils sont si étroitement associées à la résistance à l’insuline qu’on les utilise pour la diagnostiquer l’état. Un taux d’insuline chroniquement élevés provoquent une croissance anormale des fibroblastes (un type de cellules dans la peau), ce qui provoque les étiquettes cutanées.

 

2. Alopécie androgénétique (perte de cheveux)

 

Sont-elles communes ?

Pour les hommes: 58% des hommes ont au moins un certain degré de perte de cheveux à l’âge de 30 ans.

Pour les femmes: environ 12% des femmes ont une alopécie androgénétique à l’âge de 30 ans et jusqu’à 40% à l’âge de 60 ans.

 

Qu’est-ce que c’est?

Perte de cheveux chez l’homme

L’alopécie androgénétique est associée à la résistance à l’insuline chez les hommes et chez les femmes . Cette étude fait même l’objet d’un «équivalent masculin du Syndrome de Stein-Leventhal» marqué par une résistance importante à l’insuline et des problèmes hormonaux liés, ce qui provoque une perte de cheveux prématurée.

Les scientifiques ne sont pas totalement sûrs de la façon dont la résistance à l’insuline contribue à la perte de cheveux: ils supposant que la  résistance à l’insuline réduit le flux sanguin vers le cuir chevelu, ce qui empêche le flux de nutriments des follicules capillaires et réduit la croissance des cheveux. L’insuline réglemente également la production de la globuline liée à l’hormone sexuelle (SHBG), qui à son tour contrôle les hormones androgènes qui sont les principaux régulateurs de la croissance des cheveux.

La perte de cheveux peut également être un outil de diagnostic pour les problèmes d’insuline.

 

3. Acanthosis nigricans (taches sombres de la peau)

 

Sont-elles communes ?

Environ 20% des personnes sélectionnées au hasard l’ont , mais elles s’élèvent à 74% si vous regardez uniquement les personnes atteintes d’obésité .

Sont-elles communes ?

Des taches de peau de couleur foncée et rugueuse, souvent dans les aisselles et autour des plis du cou (bien qu’ils puissent être à d’autres endroits aussi).

Pour voir, cliquez ici.

Il existe une forme génétique d’acanthosis nigricans, mais elle est rare. Principalement, elles sont causées par la résistance à l’insuline. Chez les personnes souffrant de résistance à l’insuline, la production d’insuline est constamment élevée. Les personnes avec un niveau d’insuline chroniquement élevé ont une surproduction des cellules cutanées appelées kératinocytes et fibroblastes provoquant une peau plus foncée et cause sa rugosité.

Plusieurs autres groupes de recherche ont constaté que l’acanthosis nigricans est associée à la résistance à l’insuline. Et certains essais ont révélé que la metformine, qui améliore la sensibilité à l’insuline et est souvent utilisée pour traiter le diabète, réduit également ce phénomène de peau.

 

4. Hirsutisme

 

Est-ce commun?

L’hirsutisme se retrouve chez environ 10% des femmes.

Qu’est-ce que c’est? 

L’augmentation de la pilosité de type masculin chez les femmes, exemple :

les femmes avec des barbes, des moustaches et des poils sur la poitrine …

La résistance à l’insuline peut causer une perte de cheveux sur la tête, mais paradoxalement, cela peut aussi provoquer une croissance des poils dans des endroits indésirables, en particulier pour les femmes.

Les deux maladies les plus associées à l’hirsutisme sont le syndrome des ovaires polykystiques (Syndrome de Stein-Leventhal) et le diabète de type 2. La résistance à l’insuline est un aspect majeur des deux maladies, et il existe également des preuves que l’hirsutisme est spécifiquement lié à l’insuline. Par exemple, cette étude fait le portait sur l’hirsutisme idiopathique (croissance des poils dans les mauvais endroits qui ne s’explique pas par une maladie connue).  Leur explication était simple: les niveaux élevés d’insuline affectent les hormones sexuelles qui régulent la croissance des cheveux. Chez les femmes présentant une résistance à l’insuline, cela entraîne une croissance des poils masculins.

Un point positif pour les femmes ayant ce syndrome, cette étude a révélé que le médicament sensibilisant à l’insuline metformine réduit l’hirsutisme chez les jeunes filles. Et dans cette étude, le médicament sensibilisant à l’insuline, la troglitazone réduit les hirsutismes chez les femmes adultes atteintes du syndrome de Stein-Leventhal. La résistance à l’insuline semble donc être un facteur d’hirsutisme, mais le traitement conte la résistance à l’insuline peut aider à résoudre le problème.

5. L’acné

 

Est-il commun?

Presque universel (environ 90% ) chez les adolescents. C’est moins fréquent chez les adultes, mais de nombreux adultes luttent encore contre l’acné.

Qu’est-ce que c’est?

Si vous ne savez pas ce qu’est l’acné, remerciez à toutes les divinités de la peau qui vous ont bénis car vous sacrement chanceux(ses)

La résistance à l’insuline a également un grand rôle dans le fléau de la vie des collégiens/Lycéens. Plus précisément, l’insuline augmente la production de la protéine IGF-1, ce qui affecte les hormones sexuelles et la croissance des cellules appelées sébocytes. Les sebocytes sont les cellules qui produisent du sébum – c’est la substance blanche dans les boutons blancs et le noir dans les points noirs. La surproduction de sébum est un facteur important dans le développement de l’acné, de sorte que, en augmentant la production de sébum, la résistance à l’insuline augmente considérablement le risque de développer l’acné.

Parce que l’acné est si fréquente , elle a été étudiée jusqu’à la mort, et plusieurs de ces études ont lié l’acné à la résistance à l’insuline . Par exemple, cette étude a rapporté sur les hommes que pire était leurs acnés, pire était leurs résistances à l’insuline. Le document de 2002 de Loren Cordain voit l’acné comme «maladie de la civilisation occidentale», liant l’acné aux problèmes métaboliques causés par la consommation excessive de glucides raffinés.

Mais les études les plus intéressantes sont celles qui tentent de résoudre le problème. Dans cette étude , les chercheurs ont donné aux hommes atteints d’acné un régime à faible indice glycémique (essentiellement «sans glucides» – le régime était composé de 45% de glucides, mais tous les aliments étaient sains et non transformés, pas de barre chocolaté, ni de Soda). La sensibilité à l’insuline des hommes s’est améliorée et leur acné s’est significativement diminuée. La résistance à l’insuline est un facteur dans le développement de l’acné.

Conclusion

 

Les accrochordons, l’acanthosis nigricans, la perte de cheveux, l’hirsutisme et l’acné sont tous en partie causés par la résistance à l’insuline et les niveaux élevés d’insuline. C’est probablement une des raisons pour lesquelles les gens obtiennent une amélioration de la peau lorsqu’ils commencent à faire attention à la qualité des aliments. Une meilleure alimentation améliore leur santé métabolique et les résultats sont visibles à l’extérieur.

D’un point de vue Paléo, les bonnes nouvelles sont que le régime peut être d’une grande aide pour lutter contre la résistance à l’insuline. Une bonne stratégie de départ consiste à trouver votre niveau optimal de glucides pour une bonne santé métabolique – sans entrer trop dans les détails, baser votre alimentation sur de la viande de qualité, des légumes frais et des graisses saines est un très bon moyen d’améliorer toutes ses problématiques et bien plus encore .

J’espère que cet article vous a plu. Un like et/ou un partage me ferais énormément plaisir.

A bientôt sur Papaleo.fr

    Michael REMBRY

    Click Here to Leave a Comment Below

    Leave a Reply: